En Normandie

Vous êtes ici : Accueil » Vie quotidienne » Les adresses utiles » Gare SNCF
Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte

DSC05687

Gare SNCF

Ouverture du guichet :

  • Du lundi au vendredi de 6h30 à 12h15 et de 12h40 à 18h50
  • Le samedi de 6h30 à 11h45 et de 12h55 à 19h15
  • Le dimanche et jours fériés de 10 h à 13 h 15 et de 15 h à 19 h 45

La Gare de Serquigny, toute une Histoire

GareAu milieu des années trente, la gare, la gare de triage, et le dépôt où stationnaient une dizaine de locomotives employaient près de deux cent cinquante cheminots.

Nombre eux d’entre eux ne trouvaient pas de logement et habitaient à l’hôtel  où ils prenaient pension à la semaine ou au mois. Pour remédier à cette situation, la Compagnie des Chemins de Fer décidait en 1929 de faire FRAD027_8Fi622_0025construire une trentaine d’habitations sur des terrains cédés par Monsieur Legrand et par Madame de Keroüartz.

Les travaux débutèrent l’année suivante et cet ensemble fut baptisé Jean Renaud, du nom de cet ancien cheminot devenu débitant de boissons puis conseiller municipal de 1925 à sa mort en 1930. Bruissant alors au rythme du souffle des machines à vapeur, la gare était un imposant bâtiment. Le chef de gare logeait au premier étage et le gérant du buffet au second. Elle était ouverte jour et nuit et nombre de voyageurs en transit s’y reposaient.

Les Serquignassais prenaient aussi régulièrement le train pour aller à Bernay, soit pour se rendre au marché le samedi, soit plus quotidiennement comme une douzaine d’écoliers qui allaient au collège.

La nouvelle gare a été construite en 1957. Le projet avait été mis à l’étude à la fin de la guerre et les travaux avaient débuté en 1947. Ils avaient été interrompus faute de crédits suffisants mais aussi parce que l’activité ferroviaire n’avait pas retrouvé son dynamisme passé puisque le centre de dépôt des locomotives avait été supprimé.

Sa disparition ne diminuait en rien l’importance de l’embranchement mais entraîna une baisse d’activité qui contrastait avec celle de l’activité industrielle de la ville de Serquigny en plein essor.

Extraits tirés des oeuvres « Les sentiers enchevêtrés » et «D’hier et d’aujourd’hui » de Monsieur Pierre MOLHKOU, historien

Découvrir l’histoire de Serquigny

 

Intercom Risle et Charentonne eure-en-ligne.fr Haute Normandie gouvernement.fr Conseil de l'Europe